élever l'eau

 

Elever l'eau

 

Différents procédés ont été mis en place dès l’Antiquité pour faire monter l’eau.

Puits à manivelle, maquette de M. Dambrain, Liège, Maison de la Métallurgie et de l'Industrie

Les plus simples sont la poulie et le treuil du puits. Ces systèmes nécessitent la force humaine ou celle d’un animal - tel un cheval placé sur un manège - pour élever l’eau dans un seau.

Le tympan et la roue à augets doivent également être actionnés par l’homme. Pour le tympan, qui porte aussi le nom de « cage d’écureuil », des hommes marchent dans le tambour ou grimpent sur des échelons disposés sur le pourtour du tympan. La « cage d’écureuil », créée vers 500 av. J.-C., sert à élever de lourdes charges et reste en usage jusqu’au XVIIIe siècle.

Treuil actionné par un manège de chevaux, maquette de M. Dambrain, Liège, Maison de la Métallurgie et de l'Industrie

 

Ces deux machines - tympan et roue à augets - créent un mouvement circulaire et fonctionnent en continu.

 

La véritable innovation intervient avec l’invention de la roue hydraulique, apparue vers 200 av. J.-C. qui marque le début de l’utilisation de l’eau comme source d’énergie. Cette roue à aubes permet de capter la force d’un courant d’eau. La roue tourne alors toute seule. Rapidement, on y adjoint un axe et une chaîne sans fin munie de godets qui puisent l’eau de manière continue. La roue hydraulique devient le principal moteur dont dispose l’homme jusqu’à la machine à vapeur.

Tympan à échelons, maquette de M. Dambrain, Liège, Maison de la Métallurgie et de l'Industrie
Roue hydraulique à godets, maquette de M. Dambrain, Liège, Maison de la Métallurgie et de l'Industrie

 

 

 

eZ publish™ copyright © 1999-2019 eZ systems as
1691.39