remplacement

 

Le remplacement

 

Le remplacement de la machine hydraulique de Louis XIV par une machine à vapeur se fait progressivement.

Georges Müller, Las anciennes machines de Marly, vers 1850

 

 

L’abandon de l’ancienne machine, déjà prévisible à la fin du règne de Louis XVI est finalement décidé en 1802 par le Premier Consul Napoléon Bonaparte. Néanmoins, la machine de Louis XIV ne peut être brutalement arrêtée puisque depuis le milieu du XVIIIe siècle, elle fournit l’eau de la Seine aux habitants de Versailles et ceux-ci refusent de perdre ce privilège. Aussi le projet de son remplacement par une nouvelle machine mue par la nouvelle énergie à la mode, la vapeur, symbole de modernité est retenu.

 

La machine provisoire

 

Entre l’arrêt définitif de la machine de Louis XIV en 1817, et la mise en fonctionnement de la machine à vapeur, il faut continuer à alimenter en eau les Versaillais. Aussi, il est fait appel à l’architecte Cécile qui réalise d’abord une machine hydraulique provisoire bien plus efficace que la machine de Louis XIV. Il construit une machine d’essai qui utilise une roue de l’ancienne installation ce qui lui permet, dès 1814, d’obtenir l’élévation de l’eau en une seule fois.

Cet essai convaincant réalisé, il construit la machine hydraulique provisoire, à partir de deux roues restaurées de l’ancienne machine de Louis XIV, obtenant ainsi un débit bien supérieur à celui que les pompes de la première machine avaient fini par donner à la fin du XVIIIe siècle.

 

La machine à vapeur

 

En 1817, sous Louis XVIII, la machine de Louis XIV, qui a continué de fonctionner en même temps que la machine provisoire, est enfin démantelée après plus de 133 années de « bons et loyaux services ».

Le projet de machine à vapeur peut désormais être mis en œuvre et la machine à vapeur conçue par l’ingénieur Martin, associé à Cécile, réalisée au Creusot. Assemblée en 1825 à Bougival dans un bâtiment, dit Charles X du nom de son inaugurateur, elle fonctionne de façon satisfaisante dès 1827, produisant rapidement un débit égal à celui de la machine provisoire. C’est une machine à vapeur de type Watt à double effet pour améliorer la puissance et la régularité de la machine. Elle comporte aussi les innovations de Watt : un volant pour réguler la vitesse de fonctionnement et un régulateur à boules pour régler la vitesse de rotation.

La machine à vapeur consomme 10 tonnes de charbon par jour.

eZ publish™ copyright © 1999-2019 eZ systems as
3099.15