Musée-promenade de Marly-le-Roi Louveciennes

Fermeture exceptionnelle du musée

Du 15 Octobre au 1 Janvier

 

RETOUR SUR L'INONDATION DU 15 OCTOBRE DERNIER AU MUSEE-PROMENADE DE MARLY-LE-ROI / LOUVECIENNES

 

Une inondation a nécessité d’évacuer samedi 15 octobre une partie des collections.
A l’heure du premier bilan : les œuvres majeures sont indemnes.

 

  • Origine du sinistre
    Pompiers en intervention

L’inondation subie par le Musée-Promenade provient d’une rupture de canalisation souterraine du réseau de distribution d’eau potable, située à l’extérieur de l’enceinte du musée. L’éclatement de la conduite est survenu dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 octobre.
L’eau a ensuite ruisselé jusqu’au musée et a pénétré par les niveaux inférieurs. Le système d’alarme s’est alors déclenché permettant l’arrivée des pompiers sur site dès 9h30.

 

 

  • Les dégâts

Le bâtiment du musée comporte 4 niveaux. Ce sont les deux niveaux inférieurs qui ont en partie été inondés et qui comportent notamment des espaces d’exposition temporaire et permanent ainsi que les réserves.
L’équipe du musée, accompagnée des pompiers du SDIS (service départemental d’incendie et de secours) des Yvelines et des personnels techniques des villes de Marly-le- Roi et Louveciennes, a pu procéder à une mise en sécurité des œuvres dans une zone de repli et opérer un tri entre les œuvres saines et les œuvres endommagées.

 

Salle de la machine de Marly

Le bâtiment a souffert : parquets soulevés, sols et soubassements des murs imprégnés d’eau. Des travaux sont donc à prévoir dès lors que l’eau résiduelle aura été évacuée et que le taux d’humidité sera redevenu satisfaisant. De ce fait, le temps d’effectuer les travaux nécessaires, les activités programmées jusqu’à la fin de l’année sont reportées.
Le musée devrait rouvrir ses portes en janvier 2017.

 

  • Quel bilan pour les collections ?

Les collections permanentes, situées au rez-de-chaussée, qui comportent les toiles historiques des 17e et 18e siècles, n’ont pas été touchées. Les maquettes principales et notamment celle de la machine de Louis XIV sont indemnes.
Depuis le 1er octobre, le musée présentait l’exposition temporaire La vie retrouvée à Marly et à Versailles, 25 années d’archéologie royale. Une faïence a été cassée et des terres cuites ont été immergées.
Le musée dispose de deux réserves, l’une consacrée aux peintures et arts graphiques, l’autre aux objets. Ces deux espaces ont été impactés. Une vingtaine de toiles, pourtant surélevées, ont passé quelques heures dans l’eau. De même, une partie des arts graphiques (150 pièces), rangés
dans un meuble à plans, ont été immergés pendant plusieurs heures dont les grands plans de la machine de Dufrayer du 19e siècle.

 

  • Sauvegarde des œuvres
    Sèchage des arts graphiques

Dès samedi, le musée a pris des mesures pour traiter les œuvres endommagées afin qu’elles sèchent.
La directrice est en contact avec le service des musées de la DRAC Ile-de- France et avec le C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France). Des spécialistes et des restaurateurs accompagnent le musée dans ses démarches. Le musée doit aussi dans un premier temps se rééquiper en matériel de conservation détruit dans le sinistre.
Un bilan est en cours et sera communiqué prochainement.

 

 

2599.3